Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour améliorer nos services, montrer des vidéos, obtenir des statistiques et vous offrir une publicité personnalisée. Paramètres des cookies. Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies.

Paramètres des cookies

Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour améliorer nos services, montrer des vidéos, obtenir des statistiques et vous offrir une publicité personnalisée.

Cookies techniques
Ils permettent à l'utilisateur la navigation à travers le site web et l'utilisation des différentes options et services qui sont offerts. En plus, ils permettent de maintenir la session ouverte. C’est la raison pour laquelle ils ne nécessitent pas votre consentement. Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers.
Cookies d'analyse
Ils permettent le suivi et l'analyse du comportement des visiteurs d'un site web. Les données recueillies via ce type de cookies sont utilisées pour mesurer l'activité du site web et pour élaborer des statistiques afin d'améliorer le site web. Nous utilisons ceux de tiers cookies.
Cookies de publicité comportementale
Ces cookies enregistrent des données sur le comportement des utilisateurs obtenues par leurs habitudes de navigation, ce qui permet le développement d’un profil spécifique pour montrer la publicité en fonction de celui-ci. Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers.

Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies.

Partager
Principale / L'Alhambra / L’Alhambra à fond

L’Alhambra à fond

Palais du Généralife

Le Généralife, Yannat al-Arif ou «jardin de l'architecte» eut été la propriété la plus remarquable de celles qui s'étendaient tout à la cour de l'Alhambra. Il est appelé «Trône de l'Alhambra» par Ibn Zamrak, grand poète de la Grenade de Mohamed V. La première référence du Généralife apparaît dans l'œuvre d'Ibn al-Jatib «Ihata». Il l'a inclus parmi les dix-sept jardins appartenant au Patrimoine Royal. Il remarque la frondaison des arbres, qui ne permettent pas aux rayons du soleil de passer,  puis le charme et la fraîcheur des eaux et de l'air.

Palais du Généralife (II)

Le Généralife avait au moins 2 portes extérieures pendant le Moyen Âge de l'Al-Andalus. Une d'elles, dans la Côte des Cailloux (Cuesta de los Chinos), était liée avec la forteresse de l'Alhambra. L'autre était située dans l'endroit connu comme «la Mimbre».Cette entrée a subi des nombreux changements avec le principal d’être la création d'une large Promenade des Cyprès (Paseo de Cipreses). Il a été rénové en 1862 pour la visite de la reine Isabelle II d'Espagne.

Palacio del Generalife (III)

C’est l’entrée du Patio du Cyprès, qui est une scène de légendes imaginaires d’amour, en ayant un caractère très différent que l’ hispano musulman. Une fontaine, entourée par un bassin en forme d’un « U », de l’époque baroque, centre le Patio au lieu où il y a une galerie comme une tonnelle avec une plante supérieure, construite entre 1584 et 1586.

Jardins de l'Alhambra

Le jardin arabe montre le désir d'un Paradis mahométan. La vie du musulman est liée à l'idée d’ un paradis. Il imagine la vie comme un jardin, un lieu de délices et plaisirs où il pourra combler complètement ses désirs.

Jardins de l'Alhambra (II)

Les Jardins de L'Alhambra symbolisent le point culminant d'une longue tradition de jardins et d’exploitations agricoles qui commença à Cordoba au milieu du VIIIe siècle. Étant donné que l'économie du monde mauresque médiéval était basée complètement sur l'agriculture, les changements agricoles ont eu un impact profond en Al-Andalus. Tout cela s'est traduit en une nouvelle habilité sur le paysage, avec des conséquences dans la conception des jardins.

Jardins de L'Alhambra (III)

La Cour des Myrtes ou La Cour des Comares. Levé en partie sur des édifices antérieurs, il était réalisé sous le sultanat de Yusuf I (1333-1354). En plus, la Cour des Lions, demandée d’être construite par Mohammed V pendant le XIVe siècle, reçoit son nom par la fontaine connue avec une cuve en marbre, soutenue par douze lions.

Jardins de l'Alhambra (IV)

La Cour de Lindaraja, clôturée par la construction des chambres dans lesquelles a été établit la résidence de l’empereur Carlos Quint et qu’ensuite elles étaient habitées par Washington Irving, et en plus le Jardin de Daraxa, renouvelé dans le XVIe siècle, sont le meilleur exemple d’un jardin fermé comme lieu d’enchantement de délices. Il a un style caractéristique et sobre des terrasses de Tolède, avec une galerie assez castillane de poteaux et de semelles.

Jardins de l'Alhambra (V)

L’étang du Partal met en lumière dans ses eaux tranquilles deux lions de marbre. Cet étang avec son jardin présentent un beau pavillon dont façade se reflet dans l’étang. C’est une architecture complètement ouverte, où se distinguent les plafonds en bois et les carreaux de la pièce intérieure.

Francisco Javier Guillén Berrendero

Historien et paysagiste. Investigateur et enseignant d'Histoire de l'Art, Archéologie, Patrimoine Culturel et Histoire de l'Art du Jardin et Architecture Paysagiste.

Partager

Hôtels à Granada

Meilleur prix garanti

Booking.com

Visites guidées en groupe à L'Alhambra de Grenade

★★★★★10129 avis
À partir de 34,90 €
Réserver

Suivez nous

© Área25 IT S.C.A 2021 - Création web & Hosting - Tous Droits Réservés
InSpain.orgFlamenco.oneFotosAlhambra.es