X

Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour améliorer nos services, montrer des vidéos, faire des publications dans des réseaux sociaux, obtenir des statistiques et vous offrir une publicité personnalisée. Lorsque vous naviguez ou utilisez AlhambraDeGranada.org, nous comprenons que vous acceptez notre politique de cookies.
Partager
Principale / Grenade / Les origines de Grenade

Les origines de Grenade

L'origine de la ville de Grenade semble mystérieuse. Beaucoup de ses coins sont entourés de légendes et de fables qui ont fait de Grenade une ville magique. Des théories incroyables ont été élaborées pour expliquer l'origine de la ville: la création de la ville est liée à Noé, à Hercules et même aux civilisations méditerranéennes de l'antiquité.

En fait, l'origine de Grenade est liée à la tribu ibérique des turdules, une des tribus les plus civilisées des premiers habitants de la Péninsule Ibérique. Cette tribu fonda la ville sous le nom de Ihverir, qui fut plus tard appelée Iliberis par les Romains. 

Ultérieurement les Romains conquirent la ville et elle devint une municipalité (du Ier au IIe siècles a. C.). La ville était donc connue par son nom ibérique Iliberis et par son nom latin Florentia, qui, selon Antonio Gallego y Burín dans le livre Guía artística e histórica de Granada (trad: Guide artistique et historique de Grenade) "pourrait signifier ville fleurie ou fructifère". 

La population Romaine habita, principalement, les quartiers de l'Alcazaba (forteresse) et de l'Albaicín, et elle s'étendit jusqu'à la colline de l'Alhambra.

Aucun document n'a été conservé sur la population ou les mœurs de la période wisigothique, bien que certaines pièces et médailles de cette époque aient été trouvées à Grenade. Ceci nous emmène à croire que Grenade continua à être la capitale de la province, comme pendant la période romaine, notamment lorsque son pouvoir militaire augmenta et que l'importance des autres villes de l'Empire diminua dû à l'invasion des barbares. Iliberis se trouvait dans la même zone que Granata, qui était plutôt un quartier qu'une localité autonome, habitée principalement par des juifs, et qui se trouvait à côté de la frontière de l'Alcazaba de Iliberis

L'invasion musulmane de la Péninsule Ibérique commença en 711 lorsque Tariq arriva sur les côtes de Tarifa (près de Gibraltar). Plus tard, en 745, un détachement de l'armée musulmane en provenance de Damas, qui avait intervenu dans la conquête de la Péninsule Ibérique et qui était resté derrière, se dirigea à Cordoue pour demander le butin qui leur avait était promis. Mais le détachement arriva trop tard et le butin avait déjà été distribué. Les autorités de Cordoue leur offrirent donc un endroit éloigné et situé dans les alentours des montagnes lointaines. Les Syriens n'eurent donc pas de choix et acceptèrent, mais ils ne pouvaient pas imager à l'époque à quoi cette décision allait mener quelques siècles plus tard. 

Iliberis devint Elvira pour les musulmans. La ville fut détruite en 1010 et les habitants commencèrent à déménager au quartier de l'Albaicín. Zawi ben Ziri fut le fondateur de la dynastie et il fit de Grenade un royaume indépendant en 1013. C'était la dynastie des Zirides, qui régnèrent jusqu'en 1238, lorsque Muhammad Ibn Yusuf Ibn Nasr, aussi appelé Ibn al-Ahmar, fonda une nouvelle dynastie, la dynastie Nasride. Ils conquirent Grenade à nouveau, ils construisirent l'Alhambra et ils régnèrent jusqu'au 2 janvier 1492, lorsque les troupes chrétiennes des Rois Catholiques rentrèrent dans la ville et complétèrent la conquête de la Péninsule avec la reddition de Boabdil, le dernier des rois musulmans.

Partager
Partager

A voir aussi...

Hôtels à Granada

Suivez nous

Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur TwitterSuivez nous sur Google+Suivez nous sur Instagram
© Área25 IT S.C.A 2017 - Création web & Hosting - Tous Droits Réservés
InSpain.orgFlamenco.oneFotosAlhambra.es